Au bout du monde


Ile de Pâques, 6-11/5.
Comment ne pas se sentir au bout du monde lorsqu’on est à 2000 km de la première île habitée ? L’Ile de Pâques est à mi-parcours entre notre étape précédente, à Tahiti (4200 km) et notre stop au Chili (3700 km) avant de rejoindre le Brésil.
Initialement, on ne devait y rester que 3 jours, ce qui est normalement largement suffisant pour faire le tour de ce bout de terre volcanique de 117 km2 mais la disponibilité des vols de la seule compagnie (LAN) qui ne dessert l‘île qu’une seule fois par jour en a décidé autrement ! Mais finalement pour notre plus grand plaisir…

C’est presque la pub pour le Tahiti douche !


Papeete, Moorea, 24/4-5/5.
Après les (presque) 4000 bornes cumulées de voiture sur les routes de Nouvelle-Zélande, on avait clairement envie de se poser un peu. Ca tombe bien, notre destination suivante est la Polynésie Française où nous avons prévu de ne rien faire… du tout !!! Si ce n’est de revoir Aude, une amie d’enfance avec laquelle on faisait les 400 coups au collège. On n’a pas réussi à retrouver nos photos de classe mais la dernière fois qu’on s’était vu doit remonter à la 5ème ou au mieux la 4ème, soit un peu plus de 25 ans !!! Tu parles d’un coup de vieux…

Bien choisir son van en NZ ou en Australie !


Après 3 semaines en Australie et 3 semaines en NZ avec 2 véhicules complètement différents, on peut dire que nous sommes rodés en terme de location de campervan !

Notre parcours en Nouvelle-Zélande



Notre campervan avait déjà 259.317 km lorsqu’on en a pris possession à Christchurch. Au final, on le rend à l’agence d’Auckland avec 3809 km supplémentaires !!! Les globetrotters belges nous avaient prévenu qu’on risquait de faire plus de bornes en NZ qu’en Australie. A l’époque, je ne l’avais pas cru et ne voyais pas cela possible vu les différences géographiques entre les 2 pays…

On finit en beauté


Coromandel, Auckland, 21-23/4.
Pour partir à la découverte de l’île Nord, nous avions un jour “de libre“ que l’on se réservait afin de rester à l’endroit qui nous plairait le plus. On a hésité entre rester une journée supplémentaire à Rotorua pour profiter des ses moult activités (sources d’eaux chaudes, geyser, bain de boue…) ou explorer davantage la péninsule de Coromandel. La décision s’est plus ou moins prise dans les bains à 38° du camping de Rotorua où nous avons rencontré un couple franco-hollandais qui vivait en Nouvelle-Zélande depuis 15 ans. Selon eux, Rotorua est génial pour visiter des parcs à thèmes avec les enfants mais lorsqu’ils parlaient de Coromandel leur visage s’éblouissait et les mots « …magnifiques… beaux… splendides… » revenaient sans cesse dans leur bouche ! Notre décision était prise et nous allons donc tout au bout de la pointe nord de la péninsule.

Vidéo de notre road trip en NZ


Comme pour l'Australie, on a monté un petit film avec quelques séquences de notre itinéraire en NZ et notamment la fantastique route entre Coromandel et Port Jackson.

Chez les Hobbits !


En parcourant les routes de NZ, on a déjà clairement l'impression d'être dans un décor du Seigneur des Anneaux. Et en tant que fan des films de Peter Jackson, il y a une étape incontournable : le village des Hobbits !

Villes et Art Déco


Wellington, Napier, Taupo, Rotorua, 17-21/4.
La traversée entre Picton et Wellington restera dans les annales de notre voyage. En arrivant au terminal du ferry, notre campervan fut balayé par des vents et des pluies diluviennes. Sortir quelques secondes entre la voiture et le café le plus proche était suffisant pour être trempé jusqu’aux os. Lorsqu’on se présente au guichet à l’heure prévue pour monter à bord, l’employée de Bluebridge nous annonce un retard de 3h. On a largement le temps de déjeuner et de faire la connaissance de 2 jeunes Argentins avec lesquels on a échangé des infos : eux, sur leur pays et nous sur les Philippines et la Chine, leurs destinations suivantes.

Le calme avant la tempête


Lake Tekapo, Kaikoura, 13-16/4.
Pour revenir du Milford Sound, il faut se retaper toute la route n°6 depuis Queenstown dans l’autre sens. Curieusement, le Lac Wakatipu qu’on longe à nouveau à partir de Kingston, paraît totalement différent, à moins que ce ne soit la lumière du matin qui change les couleurs du lac et des montagnes. On s’enfonce ensuite dans les terres et on retrouve des paysages dignes du Seigneur des Anneaux.

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux