Deux nuits sous la yourte et retour à UB


22-24/10.
Après avoir été secoués comme une bouteille d’Orangina sur le semblant de piste qui menait de la route principale au campement, on a pu découvrir notre habitat pour le moins original. Comme des gosses impatients, on a rejoint au pas de course la yourte n°5 qui nous été attribuée. Quand on rentre, la première réaction est de se tenir la tête car on vient juste de la cogner sur l’encadrement de la minuscule porte en bois décorée de l’entrée. La deuxième réaction est bien sûr l’émerveillement à la découverte du mobilier. Et enfin la troisième réaction est de se déshabiller tellement la chaleur est suffocante. Avec Adèle, on craignait d’avoir froid sous une tente vu les -14° de l’extérieur et on avait mis toutes nos couches de vêtements en prévision. Au bout de 5 minutes, Adèle était pieds nus, en tongs et legging et moi, torse nu ! On n’a pu que constater l’efficacité du poêle à charbon mais diffusant une odeur spéciale à laquelle on se fait très vite.

A Oulan-Bator, ça caille et c’est un beau bordel


21/10.
L’arrivée a été aussi rude qu’on l’imaginait. Dès la descente du train à 6h du matin, le froid glacial et le vent nous ont vite réveillés. En montant dans le minibus de notre chauffeur, le thermomètre indiquait -11° et à priori il ne fallait pas s’attendre à mieux qu’un -5° dans la journée. C’est ballot car justement le programme de la journée prévoit une visite de la ville… à pied !

Entre Irkoutsk et Oulan-Bator : un train


Après le trajet Ekaterinbourg-Irkoutsk, celui jusqu’à Oulan-Bator faisait petit joueur avec seulement 2 nuits et 1 journée. Nous restions perplexes à l’idée de découvrir notre wagon car de prima bord il semblait encore plus vieux que lors de la précédente liaison…

Au bord du lac Baïkal et Irkoutsk



16-20/10.
Après ce périple en train, notre unique but du lendemain matin : prendre une douche !! Le temps de faire connaissance avec notre guide à la gare d’Irkoutsk, nous nous sommes ensuite mis en chemin pour Listvianka à 70 km de route. Notre hôtel de seulement 9 chambres était très bien situé, juste au bord du lac Baïkal, une route menant au centre du village nous séparant de la plage de galets.

A bord du Transsibérien



14-16/10.
Monter à bord fut d’abord une grande déception ! Le train et les wagons que l’on peut imaginer lorsqu’on prononce ce nom mythique sont vite remplacés par un train express tout à fait standard datant du début des années 70. 

Ekaterinbourg



11-13/10.
Après le train express qui nous amena de Saint-Pétersbourg jusqu’à Moscou, on était impatient de découvrir notre train car nous ignorons si ce serait déjà un Transsibérien ou un train express normal reliant les 2 villes ?

Moscou



8-10/10.
Arrivée à 5h11 à la gare de Moscou, la nuit fut courte ! Excités par notre première nuit en train couchette, nous n’avons finalement pas dormi beaucoup. Un chauffeur nous a déposé à l’hôtel vers 6h et il a fallu attendre jusqu’à 10h dans le lobby jusqu’à l’arrivée du guide. Si nous avons un reproche à faire à Russian Experience, c’est peut-être ce moment où nous étions particulièrement fatigué et après une nuit dans le train, nous rêvions d’une bonne douche et une réception d’hôtel n’est pas des plus confortables pour patienter 4h ! De plus quand on est claqué, on n’a pas de patience et rien que l’idée d’avoir un guide avec un anglais douteux me faisait craindre le pire quant au bon déroulement de la matinée et notre découverte de Moscou…

Dans le métro de Moscou


Nous sommes parti à la découverte de la ville en démarrant par son sous-sol ! Lors de notre rencontre avec la guide, elle nous annonça un parcours d’1h dans le métro. Alors que l’hôtel est à 3 stations de la Place Rouge, nous n’avons pas compris tout de suite pourquoi il lui fallait autant de temps !

Saint-Petersbourg


5-7/10.
En arrivant dans la nuit vers les 2h du matin, nous n’avions qu’une envie, rejoindre notre hôtel grâce à notre chauffeur et son « carrosse » dont je n’aurai jamais soupçonné la vitesse de pointe sur les grands boulevards de la ville !

C'est parti !!


Et nous voilà au départ d'Offenburg pour rejoindre l'aéroport de Francfort dans un ICE en 1ere classe qui devrait être notre moyen de locomotion le plus confortable avant un certain temps...
Notre "Barbie voyage" est là pour nous accompagner même si, avec sa tenue légère, elle risque de prendre froid lors de notre trip en Transsiberien. Mais elle sera tout à fait apprêtée pour fêter le nouvel An sur les plages de Koh Samui !!!
Au départ le sac d'ADL fait 8 kg et le mien 18 ; je sens déjà que je vais bazarder des trucs en cours de route !
En route vers St Petersburg...

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux